crédit photo Daniel COLLIGNON

Être engagés ensemble pour Rochefort et ses villages

Programme Écolo Rochefort

Élections communales 2018

1. Rochefort mobilité

Sans aucun doute, les communes du futur seront celles où se déplacer ne sera plus une source de stress ou de difficultés, mais bien de facilités pour tous les usagers et les usagères, quel que soit leur moyen de transport ou leurs aptitudes à se mouvoir. Nous souhaitons que les citoyen·ne·s puissent moduler leur mobilité. Cela implique la fin du « tout à la voiture ».
Nous souhaitons passer à une mobilité active. Se passer de sa voiture est possible si les commerces et les services se concentrent au cœur de la ville et des villages. Il y a donc un lien avec l’urbanisation et l’aménagement du territoire.

Concrètement, nous proposons de…

Développer l’offre de transports en commun pour tous les villages

 . Revoir les horaires et parcours des lignes existantes.

Différents circuits devraient être pensés, en collaboration avec les instances concernées, pour permettre à chaque village d’être desservi au moins une fois par semaine à des heures raisonnables en plus des horaires scolaires.

  • Instaurer un système de bus à la demande.
  • Assurer une meilleure liaison du bus 424 à la gare de Rochefort-Jemelle

Nous proposons de faire monter le bus à la gare de RochefortJemelle tant lors du trajet Rochefort-Marche que lors du trajet Marche-Rochefort

  • Développer une offre adaptée de transports en commun durant le week-end : il faut permettre aux jeunes, entre autres, de se déplacer en sécurité vers leurs lieux de détente, et d’en revenir dans les meilleures conditions de sécurité (Noctambus) ; il faut permettre aux personnes désireuses de participer aux nombreuses activités organisées dans la commune (ea au Centre culturel, au Petit Théâtre de la Grande vie, dans les diverses maisons de village…) de le faire.

 

Favoriser la mobilité douce (piétons, cyclistes et personnes souffrant d’un handicap)

  • Connecter les voies existantes en vue d’un maillage complet et sécurisé du territoire de la commune

Améliorer la signalisation avec des panneaux directionnels destinés aux cyclistes pour indiquer le trajet le plus sûr et le mieux adapté.

  • Appuyer les écoles dans l’encouragement à l’utilisation du vélo, en prévoyant par exemple, des abris sécurisés pour vélos aux abords de chaque établissement scolaire
  • Offrir des abris sécurisés pour ranger son vélo en différents points stratégiques de la commune (gare, hôtel de ville, bibliothèque, centre des villages, etc.)
  • Mettre en place un système de vélos (électriques) partagésavoriser dès lors le tourisme et la mobilité (avec tarif préférentiel pour les habitants de la commune).

 

Impliquer les usagers les plus faibles et en particulier les PMR dans les politiques de mobilité 

  • Nous associerons les personnes âgées et handicapées aux aménagements qui les concernent.
  • Nous mettrons en place, avec l’appui du CPAS, « une centrale des moins mobiles » dont le but est d’offrir des possibilités de transport aux personnes ayant des difficultés de déplacement grâce à des chauffeurs volontaires qui assurent les trajets.

 

Encourager le co-voiturage  en améliorant son organisation           

  • Identifier plus visiblement les parkings de co-voiturage aux abords des grands axes
  • Organiser le co-voiturage dans la commune via une plateforme (réseaux sociaux existants ou une plateforme gérée par la commune)
  • Installer des aires de co-voiturage pour les petits trajets : prévoir un abri, un panneau signalétique numéroté, la mise à disposition d’un plan de ces zones…
    Objectifs : promouvoir la solidarité et les trajets vers les centres d’intérêt communs.
  • Nous partagerons certains véhicules communaux qui sont utilisés uniquement pendant les heures de bureau. Le partage de ces voitures avec les citoyens est la solution pour réduire les coûts et promouvoir la mobilité durable dans la commune.

Désencombrer Rochefort et créer des zones lentes dans les villages

  • Réalisation de l’évitement du centre-ville
  • Établir un plan cohérent et efficace pour garantir une circulation fluide
  • À Rochefort, étendre la zone 30 de l’Athénée au Pont de pierre
  • Dans les villages, création de zones 30 à proximité des lieux de convergence.

Faire de Rochefort une zone sécurisée de mobilité

  • Nous veillerons à assurer la complémentarité des déplacements en train avec d’autres modes de déplacement. Nous créerons notamment des itinéraires cyclables convergeant vers la gare et prévoirons, aux abords de la gare, l’installation de voitures partagées, de vélos en libre-service, de parkings vélos sécurisés, d’espaces d’embarquement pour le covoiturage, etc.
  • Nous prendrons systématiquement en compte le facteur « sécurité routière » en matière d’aménagement du territoire et d’urbanisme.
  • Nous serons stricts sur le parcage intempestif des véhicules automobiles.
  • Nous éliminerons (et dans certains cas sanctionnerons) les obstacles pour les personnes à mobilité difficile : trottoirs encombrés, stationnement sauvage, bordures trop élevées, escaliers impraticables dans les lieux publics, transports en commun inadaptés…
  • Nous organiserons des formations et des campagnes de sensibilisation concernant la sécurité routière avec l’aide de VIAS, des zones de police et du secteur associatif. Celles-ci viseront notamment le milieu scolaire (élèves, parents et enseignants).

Permettre le développement des modes actifs et faire de Rochefort une ville cyclable 

  • Nous entretiendrons et développerons un réseau de sentiers pour les promeneurs, les cyclistes et les cavaliers. Nous chercherons les sentiers disparus pour les réinstaller. Ces sentiers et chemins seront mieux répertoriés et pourront ainsi mieux être utilisés et préservés.
  • Nous préparerons un plan trottoir afin de développer de nouveaux itinéraires pédestres et réparer les trottoirs dégradés.
  • Nous multiplierons les pistes cyclables, en assurant la continuité avec les pistes cyclables des communes limitrophes.
  • Nous prendrons des actions visant à sécuriser les déplacements des cyclistes (espaces séparés de la voirie réservés aux vélos, pistes cyclables, zone 30…,).
  • Nous soutiendrons la création de station de véhicules partagés et veillerons à réserver des parties d’espace public à cet effet en offrant des avantages à ces automobiles partagées.

 

2) Rochefort produit et consomme local et durable

 La commune doit jouer un rôle actif pour proposer des alternatives de consommation et de production locales, équitables, durables, saines. Elle doit rapprocher les producteurs-trices et les consommateurs-trices. Consommer local est au cœur de nos relations sociales, du rapport à notre environnement et de notre projet économique.

Rochefort  « consomme local »,  donne du sens à la consommation

 En mettant les gens en contact : ceux qui achètent et ceux qui vendent ou offrent des services. La connaissance des uns et des autres permet de (re)tisser une relation, dans un espace qui devient lieu de rencontre voire de convivialité. Nous encouragerons toutes les initiatives dans ce sens.

  • En promouvant la qualité et la durabilité des produits et services proposés.
  • La commune a une prise directe sur les circuits-courts et peut influer grandement en consommant, promouvant et initiant des circuits de proximité.

Une alimentation durable et de qualité pour toutes et tous

 Nous proposons d’inclure systématiquement l’alimentation durable dans les marchés publics en faisant de l’alimentation durable la norme : un maximum de produits locaux, de saison, bio, dans les cantines scolaires, les crèches, les lieux d’accueil extrascolaires, les repas à domicile, la maison de repos, lors d’événements communaux et de fêtes locales… Nous y intégrerons des clauses qui permettent d’avoir des repas sains, équilibrés et de qualité à prix coûtant (et en prévoyant un prix réduit pour les familles à faibles revenus).

  • Nous sensibiliserons les écoles des différents réseaux scolaires afin de proposer des repas de qualité (marché commun avec la commune, mise à disposition du cahier de charges communal, formations communes du personnel des cuisines…)
  • Nous soutiendrons des actions de sensibilisation et d’éducation autour de l’alimentation durable et de qualité ainsi que les activités favorisant l’apprentissage du goût et de la diversité alimentaire.
  • Nous prévoirons un accès permanent à l’eau potable dans les écoles du réseau communal et dans les lieux publics, via des fontaines.
  • Nous orienterons les demandes d’activités vers du maraîchage et de l’élevage bio (primes, facilitateur·trice, etc.) et nous nous opposerons aux implantations d’élevages intensifs industriels.
  • Nous soutiendrons le développement des mouvements de transition.
  • Nous soutiendrons les marchés locaux et/ou biologiques des producteurs·trices et artisan·e·s locaux.
  • Nous nous engagerons dans la campagne « commune du commerce équitable » menée par OXFAM qui encourage les communes à avoir des produits de consommation issus du commerce équitable (cafés, jus de fruit, thés…), surtout pour les produits qui n’ont pas d’équivalent dans la production locale.

 

Consommer autrement

Toute une série d’initiatives sont développées par des citoyennes-actrices et des citoyens-acteurs de changement, telles les repair-cafés, donneries, trocantes, ressourceries, SEL (échanges de services et de savoir-faire), etc. Il ne s’agit pas de se les approprier, mais de jouer un rôle stimulant et facilitant.

  • Nous appuierons les initiatives citoyennes en publiant les infos dans les canaux de communication communaux (journal communal, Facebook de la ville, etc.)
  • Nous mettrons à disposition des locaux communaux et des espaces de stockage et consacrerons une partie du budget via le plan de cohésion sociale ou, mieux encore, via un budget participatif pour les initiatives « consommer autrement ».
  • Nous prévoirons des marchés publics qui facilitent le recours aux entrepreneurs locaux et privilégient l’économie sociale. Une charte « stop au dumping social et environnemental » permet aux communes de s’engager pour des marchés publics intégrants des clauses sociales et environnementales.
  • Nous soutiendrons les initiatives citoyennes visant au partage de savoirs, à la lutte pour la réduction des déchets, contre la surconsommation et contre l’obsolescence programmée via des projets de recyclage et de réparation d’objets d’usage courant.

 

Promouvoir la production locale 

  • Nous valoriserons les productions locales de qualité et l’alimentation durable en associant les producteurs, les artisans (bouchers, boulangers, pâtissiers…), le secteur Horeca et les acteurs locaux (tels le GAL, Maison du Tourisme ou Syndicats d’Initiative).
  • Nous favoriserons l’installation des jeunes ou le développement des plus petites exploitations, créatrices de main d’œuvre, notamment lors de l’affectation de terres communales.
  • Nous édicterons des règles d’attribution des terres favorisant les productions biologiques, les filières courtes, la conservation des ressources et de la biodiversité, notamment par une régie foncière communale.

 

Payer autrement avec les monnaies locales ou complémentaires 

  • Nous soutiendrons la monnaie locale (Volti).
  • Nous proposerons que les jetons de présence des Conseillers communaux soient au moins partiellement ou de manière occasionnelle et symbolique payés en « Volti ». Nous intégrerons la monnaie locale ou complémentaire dans les cadeaux offerts par la commune (départ à la pension, fête des jubilaires, remise de diplômes dans les écoles communales…) Nous demanderons que la monnaie locale ou complémentaire soit utilisée lors d’événements coorganisés par la ville (concerts, apéro urbains…)
  • Nous permettrons de payer des services communaux avec la monnaie locale ou complémentaire (documents administratifs, taxes, etc. ).

 

Investir autrement

Nous veillerons à  jouer un rôle actif dans le développement d’investissements qui soutiennent des projets créateurs d’emplois, durables et solidaires.

  • Nous investirons dans des projets citoyens et solidaires sur notre territoire. Par exemple, en s’engageant à investir le même montant que celui rassemblé par les citoyens (en plafonnant l’investissement).
  • Notre commune (et les intercommunales auxquelles elle participe) se défera des produits financiers soutenant les investissements dans les énergies fossiles, charbon, pétrole, gaz et nucléaire.
  • Notre commune placera une partie de ses réserves financières dans des parts de coopératives locales et/ou régionales.
  • Lors de la rédaction des cahiers de charges, notre commune veillera à insérer des clauses sociales, environnementales et contre le dumping social pour tous les marchés qu’ils soient de service (y compris financiers) ou de travaux. Elle sera aussi très attentive à éviter les banques qui ne s’engagent pas dans la lutte contre la fraude fiscale et le blanchiment d’argent, ou qui investissent dans les énergies fossiles.

3. Rochefort conviviale et solidaire

Une commune où il fait bon vivre, c’est une commune conviviale : les habitant·e·s s’y côtoient, échangent et réalisent des projets communs.

Nous défendrons une communauté humaine dans laquelle chacun doit pouvoir manger à sa faim, dormir au chaud et en sécurité conformément à la dignité humaine.

C’est pourquoi notre commune mise sur les capacités de chaque être humain à se réaliser, en relation avec sa famille, ses amis et les habitants de la commune. Mais elle mise également sur le développement des biens communs et des services collectifs de la commune.

Cadastre des biens et services disponibles au sein de la commune

  • Établir un cadastre des aides et services offerts sur le territoire communal et provincial ;
  • Mettre à disposition des nouveaux habitants un « kit d’accueil » reprenant l’ensemble des informations utiles pour vivre à Rochefort ;
  • Mettre en lien propriétaires de parcelles et chercheurs de terrain afin d’établir une collaboration à la création de potagers collectifs ;
  • Une attention particulière sera accordée aux parents seuls avec enfants afin de les informer et de les aider à introduire leur dossier auprès du SECAL en cas de non-paiement des créances alimentaires pour les enfants de la part de leur ex-partenaire.
  • Pour permettre à chacun·e de participer à des activités collectives favorisant à la fois la rencontre, l’autonomie et soulageant le budget des ménages, nous mettrons en place ou soutiendrons des initiatives comme les donneries, gratifiera (foire aux dons), épiceries et cantines sociales, plate-forme de mise en commun de biens, etc.
  • Nous soutiendrons les associations locales existantes, notamment via la création d’une plate-forme communale des associations.
  • Nous soutiendrons les initiatives de mise à disposition de douches et wc publics.
  • Nous organiserons une « rencontre des droits sociaux » qui mettra en contact les citoyens et les différents acteurs concernés afin de lutter contre le « non-recours aux droits sociaux ».
  • Nous accueillerons les réfugiés dans la dignité, la tolérance, le respect de chacun dans ses choix de vies et convictions religieuses, dans le cadre du respect de la loi. Nous inclurons les initiatives citoyennes qui veulent s’y impliquer favorisant ainsi les rencontres entre les personnes de cultures différentes et la cohabitation dans la bienveillance. Des assistants sociaux seront disponibles pour les aider ainsi que des médiateurs pour prévenir les conflits éventuels dus à des incompréhensions et malentendus.
  • Nous organiserons et médiatiserons des initiatives d’échange, de rencontre, visant l’intérêt général, afin de casser les clichés et de montrer leurs apports positifs.

Soutenir la jeunesse et encourager ses projets

  • Garantir les conditions matérielles qui permettent aux enfants d’être scolarisés dans leur village
  • Assurer un accueil extra-scolaire de qualité et la sécurité de l’emploi aux accueillants
  • Faciliter l’accès des enfants aux offres culturelles proposées dans la commune (transport, encadrement, intervention financière)
  • Instaurer un système de transport qui permette aux jeunes de rejoindre leurs lieux de loisirs en toute sécurité (Noctambus, entre autres)
  • Organiser un forum de l’emploi (rencontres employeurs/ chercheurs d’emploi)
  • Organiser un conseil consultatif de la jeunesse pour permettre aux jeunes de participer activement à la vie de la commune.

 

Des initiatives innovantes en matière de logement

  • Nous créerons une agence immobilière sociale (AIS). Elle permettra de mettre en lien propriétaires et locataires, en garantissant aux propriétaires le versement d’un loyer et en donnant accès à un loyer modéré et à un accompagnement social, et en contribuant à l’entretien du logement.
  • Nous augmenterons le nombre de logements sociaux et publics en veillant à la qualité de ceux-ci.
  • Nous soutiendrons les travaux d’aménagements nécessaires pour rendre un maximum de logements accessibles aux personnes à mobilité réduite.
  • La Commune instaurera un système de soutien aux propriétaires qui louent leur logement via AIS, convention de partenariat avec le CPAS ou encore dans le cadre d’un projet de logement solidaire, à loyer conventionnés.
  • Nous mettrons en place une cellule communale d’action contre les logements vides, en lien avec les autorités régionales (cadastre des logements vides, contacts avec les propriétaires, taxes ou amendes sur les logements vides, prise en gestion publique, actions de remise sur le marché…)
  • La Commune veillera à assurer, via ses travailleurs sociaux du service logement, un accompagnement adéquat dans les contacts entre les personnes en recherche de logement et les propriétaires.
  • Nous mettrons en place les conditions pour que les initiatives des citoyen·ne·s qui choisissent l’habitat léger pour des raisons économiques ou écologiques soient soutenues.

 

Susciter les initiatives sources d’échanges 

  • Multiplier les actions d’aide alimentaire (un frigo social accessible à tous, épicerie sociale),  étendre la distribution des vivres à toute la commune, soutenir Accueil Famenne et la Société de Saint Vincent de Paul dans leurs démarches actuelles.
  • Mettre en place et répéter des initiatives durables destinées à soulager le budget des familles tel que les donneries, gratiferia (foire aux dons), épiceries et cantines sociales, plate-forme de mise en commun de biens, )
  • Permettre à chacun de participer à des activités collectives qui favorisent à la fois la solidarité, l’échange et l’autonomie 

Initier des échanges de services, de ressources entre les Rochefortois :

  • Développer un réseau d’entraide en encourageant les échanges de service et de bénévolat de proximité, SEL (système d’échange local) ;
  • Favoriser et renforcer l’implantation des services à profit social.

 

Activer la valeur d’ouverture aux différences :

  • Désigner une personne du service communal spécialisée dans l’accompagnement des personnes handicapées (encadrement et soutien administratif  quant aux procédures et aux conditions de reconnaissance d’un handicap notamment pour concrétiser le label “Handicy”).

 

Une ville interculturelle.  

Assurer la coordination d’une plateforme « Espace Migrants »

  • En lui confiant la tâche de suivi et d’évaluation de l’implémentation des mesures concrètes reprises dans cette motion “Rochefort, Commune hospitalière” ;
  • En lui apportant des moyens humains, logistiques, et financiers ;
  • En lui assurant une véritable légitimité (notamment en la raccrochant formellement à un échevinat) ;
  • En assurant un lien étroit avec le Plan de cohésion sociale.

 

Relever le défi de la diversité culturelle

  • Renforcer et développer les cours de français pour primo-arrivant·e·s.
  • Accueillir et permettre l’intégration des primo-arrivant·e·s et des demandeurs·euses d’asile.
  • Organiser un souper aux saveurs du monde dans le but de représenter les spécificités des pays d’origine des Rochefortois issus de l’immigration (les primo-arrivant·e·s, les demandeurs·euses d’asile).
  • Favoriser le développement de pratiques inclusives au sein de l’administration communale afin qu’elle soit exemplative en matière d’égalité des chances.
  • Agréer une « salle des funérailles » mise à la disposition des familles désireuses d’organiser des obsèques non confessionnelles ou laïques ;
  • De façon générale, lutter activement contre le racisme et les discriminations à tous les niveaux.

 

Développer des projets d’insertion innovants

  • Permettre aux migrants, notamment aux artisans, d’exercer et de transmettre leur savoir-faire.
  • Développer un système de parrainage pour les MENA (Mineurs Étrangers Non-Accompagnés) et les demandeurs d’asile.

 

Offrir la possibilité de « vieillir dans son quartier, dans son village » 

  • Faciliter les relations intergénérationnelles par le biais d’un habitat adapté ;
  • Regrouper des logements pour faciliter l’accès des personnes âgées aux services ;
  • Mettre en place un espace communautaire au sein d’un bâti pour que les aînés puissent continuer à jouir d’une vie sociale.
  • Réaliser l’étude des besoins futurs à l’échelle des quartiers et villages, en terme de typologie de logements, de bâti neuf et à rénover, afin d’assurer une réponse adéquate et cohérente à la densification à venir des centres urbains.
  • Porter une attention toute particulière à
    • la densification de l’habitat existant à proximité des services et des commerces pour faciliter les déplacements, la mobilité douce et le lien social ;
    • la réflexion globale et concrète à l’échelle de la ville pour mieux appréhender la nature des nouveaux projets, mieux comprendre les problématiques et les réponses des bailleurs sociaux confrontés au vieillissement de leurs locataires et prendre en compte les aménagements urbanistiques en termes d’habitat et de mobilité à l’échelle de la commune ;
    • la sensibilisation et le conseil en matière de nouvelles formes d’habitat (colocation, habitat groupé-collectif, habitat alternatif, tiny houses, habitat évolutif, etc.) ;
    • la transition de la Ville de Rochefort vers une ville numérique. En favorisant l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC), pour permettre aux représentants communaux d’interagir directement avec les infrastructures communautaires et urbaines et de surveiller la ville et son évolution, améliorer la qualité, la performance et l’interactivité des services urbains, réduire les coûts et la consommation de ressources et accroître les contacts entre les citoyens et la commune.
    • En matière de projets de logements et d’urbanisme, l’intelligence consiste à s’adapter aux contextes locaux et aux besoins de la population. C’est d’ailleurs grâce à la participation active des citoyens et à leur interaction avec les représentants que la ville intelligente sera rentable et durable.

 

Une offre médicale garantie et de qualité pour tous 

  • En organisant un dialogue systématique avec les médecins généralistes et en développant avec eux des projets visant à pérenniser l’offre médicale de première ligne ;
  • En soutenant les synergies entre les médecins et les institutions médicales ;
  • En facilitant l’installation de jeunes médecins généralistes (mise à disposition de locaux, soutien administratif…) ;
  • En poursuivant le soutien au poste médical de garde et en optimisant son fonctionnement par une information précise et efficace vis-à-vis des patients.

 

Accorder une attention spécifique à la prévention 

  • Systématiser l’installation de défibrillateurs dans la Ville et former les citoyens et les services communaux à leur utilisation ;
  • Dispenser régulièrement une formation de secourisme à un maximum d’employés communaux et de travailleurs des associations communales ;
  • Soutenir l’ensemble des associations actives sur le territoire de la Ville en matière de santé et de prévention (planning familial, Service local de promotion de la santé…) ;
  • Créer une “plate-forme santé” axée sur la prévention et le dépistage ;
  • Soutenir et mettre en valeur les services actifs dans la prévention et la gestion des assuétudes ;
  • Favoriser l’accès au sport pour tous ;
  • Développer une politique optimale de santé et de tests de dépistage rapides.

 

Share This